"ACCOMPAGNER" - coming out et acceptation

"ACCOMPAGNER" - coming out et acceptation

05/10/2020

A l'occasion de la journée internationale du coming out, dimanche 11 octobre, l'association CONTACT, Dialogue entre les parents, les lesbiennes, gays, bi et trans, leurs familles et ami-e-s a le plaisir de vous présenter une série de vidéos à partager.

o-contact_accompagner_-_coming_out_et_acceptation.jpg

"ACCOMPAGNER"

Coming Out et acceptation

Témoignages de LGBT et de parents des villes et des campagnes.

Cette série de vidéos réalisées par l'association CONTACT en Occitanie ouest et Pyrénées rassemblent des témoignages de personnes lesbiennes, gays, bis et trans, et de leurs parents, familles et ami-e-s.
A partir de ces témoignages, plusieurs thématiques sont développées : "à l'adolescence", "vers le coming out", "face à l'homophobie"
Dans ces vidéos, l'association CONTACT est présentée à travers quelques unes de ses actions dans plusieurs départements : "Avec Contact...", "entretiens", "projections", "en groupe de parole", "trans/parents".

1. A l'adolescence
L'orientation sexuelle et affective à l'adolescence, au temps du collège et du lycée.
Elisa, Vincent, Damien, Julien, Frédérik, Anthony, Shirley, Pierre et Yohan racontent leurs parcours, de la prise de conscience à l'affirmation : Poids de la norme, questionnements, homophobie intériorisée, confrontation à la violence...
Quand leur fils leur a révèlé son homosexualité, Nathalie et Philippe, enseignants dans le Gers, ont également appris qu'il avait été victime de harcèlement en milieu scolaire pendant très longtemps...
Des témoignages touchants sur la façon dont l'orientation sexuelle et affective est perçue et vécue par les ados et les jeunes !

"...c'était tout le temps répétitif : ah ouais, mais toi t'es gay, t'es un pédé"
Vincent (Lot)

2. Vers le coming-out
Libérez la parole pour mieux se comprendre.
Laurence, explique comment elle a appris l'homosexualité de Vincent lors d'un entretien à l'initiative de l'infirmière scolaire.
En milieu rural, en Aveyron, Gaëtan, ses frères et une amie, racontent dans quelles circonstances il leur a annoncé son homosexualité.
Damien, Julien, Frédérik, Anthony, Shirley, Pierre et Yohan nous parlent de leurs "coming-out" et des réactions de leurs parents, toutes différentes !
Marie-Françoise, maman bénévole de l'association CONTACT reçoit Anne, qui témoigne au sujet du "coming-out" de deux de ces quatre enfants. Au cours de cet entretien, elles font part de l'aide que l'association leur a apportée, notamment lors des groupes d'écoute et de parole de l'association.

"Mon père m'a d'abord envoyé chez une psy"
Yohan (Haute-Garonne)

3. La réaction des parents en Haute-Garonne

4. Face à l'homophobie
Une question de lieu ? Campagne, ville, quartiers, y a-t-il des contextes plus hostiles que d’autres ? Une question de loi ? Le mariage pour tous et les lois pour faire face à l’homophobie ?
Poids de la culture, de l'éducation, du regard des autres en milieu rural et dans les quartiers, actes de violences, mais également poids de sa propre homophobie intériorisée : Pierre (Tarn-et-Garonne), Élisa (Lot), et Yohan (Haute-Garonne) nous parlent des remarques, des agressions verbales ou physiques qu'elles et eux, ou leurs proches, ont subies. Frédérik (Hautes-Pyrénées) - et Shirley (Aude), ont vécu longtemps dans la peur de dévoiler leur homosexualité.
Des témoignages optimistes également : Gaëtan, en milieu rural (Aveyron), a bénéficié du soutien de sa famille et de ses ami-e-s, Anthony (Hautes-Pyrénées), a su déconstruire ses propres préjugés, notamment grâce à l'accompagnement de Contact. Le vote du Mariage pour tous a été l'occasion pour beaucoup, dont Julien (Ariège), d'affronter le sujet plus frontalement...

« On peut vivre son homosexualité en milieu rural...,ce qui est difficile, c'est de s'assumer soi-même ».
Pierre (Tarn-et-Garonne)

5. En groupe d’écoute et de parole "coming out, homosexualités et familles"
Pour favoriser une compréhension mutuelles entre les gays, lesbiennes, bis et leurs parents. Contact propose régulièrement des groupes d’écoute et de parole régionaux Des parents, des jeunes ou moins jeunes personnes LGBT témoignent, échangent, expriment leur propre vécu, qui peut faire écho à celui d’autres personnes. Maurice évoque ses jeunes années en Ariège et la découverte par ses parents de son homosexualité, il y a 50 ans, alors que personne, à l’époque, n’en parlait. Rémi (31) rapporte que lui et ses parents ont pu échanger plus librement et passer certaines étapes après un groupe d'écoute et de parole. Diene (31) évoque l’aide qu’elle a trouvée à Contact, en tant que parent. Jean-Marc (81) a été bouleversé par l’annonce de l’homosexualité de sa fille il y a 15 ans et témoigne désormais de son évolution sur le sujet, en intervenant en milieu scolaire. Anthony (65) raconte combien a été difficile son parcours jusqu’à son coming out, qu’il n’aurait pu faire sans l’appui de Contact. Vincent (46), Anne (81) et le fils d’Anne, Romain (82), viennent témoigner de situations positives, où le dialogue intra-familial se passe bien !

« J’ai été bouleversé par l’annonce de ma fille, mais dans le bon sens : cela m’a permis de reconsidérer les choses, de réfléchir différemment, d’évoluer ».
Jean-Marc (81)

Tous nos remerciements à Pascal Petit, et Phare Ouest productions pour les images de cette vidéo !

6. Et quand on est trans ? Dialogue Trans / Parents à l’association Contact HG
Et quand on est trans ? Dialogue Trans / Parents à l’association Contact HG : le coming out et le point de vue des parents Marius, jeune homme trans de la Haute-Garonne apporte son témoignage au sujet de son parcours, de la prise de conscience de sa transidentité, de la réaction de ses parents, qui ont pu être aidé-e-s par l'association Contact de leur département. Le coming out de Maël à sa famille s’est bien passé, alors qu’il le redoutait. Il en parle aux côtés de son papa et d'autres parents devenu-e-s bénévoles de l'association Contact HG. Ces parents de jeunes personnes transgenres témoignent au sujet du coming out, de leur peur que leur enfant connaisse des difficultés et du cheminement qu’il leur a fallu faire pour accepter l'identité de genre de leurs enfants. « Ce qui est hyper important, quand on vous tend la main, c’est de la prendre. On ne peut pas aller mieux en étant seul. » Marius (31)

« Cela a été très douloureux, comme un deuil : on ne perd pas son enfant mais c’est quelque chose d’accepter la perte de cette future femme. Maintenant il y a un jeune homme qui va bien et c’est cela qui compte »
Cécile (31)


Nous joindre

CAPTCHA
Cette question permet de vérifier si vous êtes bien un humain et non un robot.
1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.